Ascenseur pour les personnes handicapées

Prix ​​de levage pour les personnes handicapées

Le prix d'un ascenseur de ce type peut varier en fonction de divers facteurs, notamment compte tenu des déductions et des facilités auxquelles cet achat peut être soumis.

Les coûts liés à l'installation sont également déductibles. Sur le prix final, cependant, plusieurs facteurs ont des répercussions.

Tout d'abord, le travail d'un expert qui vérifie la faisabilité des sites et celui d'un expert en charge de la sécurité au travail. Dans la plupart des cas, les frais de transport et d'assemblage sont également inclus.

En moyenne, le prix d'un ascenseur pour personnes à mobilité réduite passe d'un minimum de 15 mille euros à un maximum de 40 mille euros, auquel il faut ajouter les coûts relatifs à la maçonnerie nécessaire à l'installation de l'ascenseur lui-même.

En calculant le coût final qui ira à l'appui il est bon de tenir compte également du fait que vous pouvez bénéficier, selon la législation en vigueur, de la TVA subventionnée à 4%. Ceux-ci, alors, les paramètres qui doivent être considérés en résumé lorsque vous décidez d'acheter et d'installer un ascenseur de ce type dans votre maison.

Ascenseur ascenseur règlements

La législation sur les ascenseurs de ce type est très claire, car il est important de protéger les droits de toutes les personnes handicapées. C'est ce que prévoit le décret ministériel n ° 236 de 1989, qui règle la situation d'une manière plus que spécifique, même si les lois auxquelles ils doivent être appliqués sont différentes et concernent principalement les facilités accordées aux travaux réalisés pour faire tomber les barrières architecturales. La règle principale consiste en ce que les dimensions de la cabine d'ascenseur doivent être suffisantes pour accueillir confortablement le fauteuil roulant.

Même les portes doivent être adéquates. Les contrôles doivent ensuite être placés à la bonne hauteur. Le décret en question précise également que chaque étage auquel s'arrête l'ascenseur doit être suffisamment grand pour garantir la manoeuvrabilité de la chaise.

Une mention mérite la législation concernant l'installation d'ascenseurs pour personnes handicapées dans des condominiums. Dans ces cas, la législation veut obtenir une majorité dans l'assemblée. Même si ce n'est pas fait, vous pouvez faire vos propres dépenses, en faisant une demande spécifique à votre municipalité de résidence.

Ascenseur pour les personnes handicapées en dwg

Le dwg est un langage de conception très utilisé pour les fichiers Autocad. Il y a, bien sûr, divers types de projets d'ascenseur en dwg.

Ce sont des détails constructifs dans lesquels les sections et les plantes des ascenseurs en question sont mises en évidence. Le dwg, bien sûr, est presque incompréhensible pour ceux qui ne comprennent pas ce type de langage de conception, mais il est très utile pour ceux qui le consultent et l'utilisent quotidiennement.

Normalement, ces projets s'accompagnent de présentations de différents types qui concernent également les particularités (peut-être par rapport à d'autres types d'ascenseur), le mouvement et, parfois, l'apparence de l'ascenseur en question. Certains projets d'ascenseur handicapés dans dwg peuvent être consultés directement en ligne. Dwglab.com est l'un des sites les plus consultés et accrédités. L'élément de menu relatif est, bien sûr, celui relatif aux ascenseurs. Le menu est assez intuitif et les pages sont chargées sans aucun problème.

Ascenseur pour personnes handicapées en copropriété

S'il y a un argument qui a toujours suscité les réunions de condominiums déjà très intenses, c'est certainement le sujet des ascenseurs en copropriété ou mieux de dire son installation.

En fait, tout le monde n'est pas au courant de la législation qui régit le problème. La loi à laquelle il est fait référence dans ces cas est le numéro 220 du 11 décembre 2012, qui indique le quorum nécessaire pour que l'assemblée rende un avis positif ou négatif à l'assemblée générale.

Pour commencer à travailler, l'avis favorable doit provenir de la majorité des interventions qui ont au moins 50% (soit la moitié) de la valeur du millésime de la copropriété dans laquelle les travaux doivent être réalisés. En ce qui concerne la répartition des dépenses entre tous les copropriétés, en cas d'avis négatif, ou si la majorité est manquante, l'intéressé peut procéder à l'installation en assumant sur ses épaules la totalité du coût du travail et en faisant, d'avance, demande spécifique à votre municipalité de résidence.

Taille de levage pour les personnes handicapées

En ce qui concerne la taille des ascenseurs pour handicapés, les minimums à soumettre varient en fonction du type de bâtiment dans lequel il est installé. Ces différences dépendent du type de propriété.

Qu'est-ce que cela signifie? On entend par type s'il s'agit d'un bâtiment avec une usine existante ou un nouveau dans lequel l'installation doit être faite d'une installation saine. Pour les bâtiments avec des systèmes existants, pour lesquels il est question d'adaptation, la profondeur de l'ascenseur doit être d'au moins 1, 20 m et la largeur minimale de 0, 80 m.

Sur les paliers à l'entrée de l'ascenseur, il doit y avoir un espace d'au moins 1, 40 x 1, 40 m, afin de permettre la manœuvre du fauteuil roulant. Pour les nouveaux bâtiments, une distinction supplémentaire est faite entre les bâtiments non résidentiels et résidentiels. Pour le premier, l'ascenseur doit avoir une profondeur minimale de 1, 40 m et une largeur de 1, 10 m, combiné à une plate-forme de 1, 50 m de chaque côté. Pour les bâtiments résidentiels, les dimensions minimales doivent être de 1, 30 m de profondeur et 0, 95 m de largeur avec un espace de plate-forme de 1, 50 m de chaque côté.

Réductions pour les personnes handicapées

Les lois qui régissent les installations pour les ascenseurs handicapés en ce qui concerne la soi-disant suppression des barrières architecturales sont assez récentes. La première grande nouveauté introduite récemment est l'augmentation de la déduction Irpef de 14 points de pourcentage, passant de 36 à 50% (jusqu'à un coût maximum de 96 mille euros).

En d'autres termes, cela signifie que l'ascenseur coûtera la moitié, en mesure de récupérer l'autre moitié fiscalement. Pour le moment cette subvention est valable jusqu'au 31 décembre 2015. A ceci s'ajoute la déduction de 19% sur l'intégralité de la dépense. Les régions offrent également différentes contributions selon la loi numéro 13 de 1989 (pour l'élimination des barrières architecturales). Tous les contribuables peuvent accéder aux installations qui prévoient une déduction de 50%. Celles relatives au pourcentage de 19% sont toutefois réservées aux handicapés ayant des déficiences physiques, psychologiques ou sensorielles qui rendent le sujet socialement défavorisé ou, pire, marginalisé.

Être informé à temps, donc, avant de commencer à travailler est une bonne règle. C'est la seule façon de connaître les contributions que peut apporter votre région.