Classes énergétiques

Les classes énergétiques des bâtiments et l'APE

Classes d'énergie des bâtiments: déterminer le degré d'efficacité thermique d'un bâtiment, ou la quantité d'énergie nécessaire pour son conditionnement, en termes de chauffage et de refroidissement. Ils sont encore divisés en 8 lettres alphabétiques, de A, ce qui indique une excellente efficacité énergétique, à G, qui révèle au contraire une très mauvaise efficacité.

Le tableau de référence définit des valeurs fixes, telles que la consommation annuelle en kW / m2, combinées à la consommation de gasoil en litres utilisés pour conditionner les locaux: nous partons de la classe A - qui consomme moins de 15 kWh / m2 et carburant diesel inférieur à 1, 5 litre - jusqu'à la classe G, où plus de 175 kW / m² et plus de 15 litres de diesel sont consommés chaque année.

Avec le décret ministériel n. 63 du 4 juin 2013, le document qui recueille des informations sur la performance calorique d'une propriété, appelé APE (certificat de performance énergétique) qui remplace l'ACE (certificat de certification énergétique). Les classes énergétiques des bâtiments et l'APE

Le certificat de performance énergétique: l'EPA

Le certificat de performance énergétique: l'EPA L'APE contient également des informations générales sur l'efficacité calorique ou techniquement appelées «bâtiments de classe énergétique», parmi lesquels on trouve le niveau d'éclairage naturel, la ventilation et la climatisation d'été, qui affectent non seulement la classe énergétique de la maison., mais aussi sur la performance des systèmes de climatisation et la qualité de l'isolation thermique, qui dans ce cas sera jugée en fonction des conditions météorologiques dans la région.

Dans l'APE il y a aussi des recommandations et des suggestions pour améliorer le degré et l'indice calorifique de la propriété qui ne sera qu'un des paramètres avec lesquels le degré d'efficacité énergétique d'une propriété est établi, étant elle-même influencée de multiples facteurs environnementaux. L'EPA, comme l'ancienne ACE, aura une validité de dix ans et devra être renouvelée pour toute restructuration modifiant aussi partiellement l'indice d'efficacité calorique du bâtiment.

Les classes énergétiques des bâtiments et l'IPE

Les classes énergétiques des bâtiments et l'IPE Tous les nouveaux bâtiments doivent appartenir à l'EPA ou faire l'objet d'une restructuration majeure. L'EPA doit être à la disposition du nouveau locataire ou acheteur du propriétaire de la propriété ou, dans le cas d'une nouvelle construction, du constructeur (entreprise de construction ou client).

Pour ceux qui souhaitent vendre ou louer une propriété ou une seule unité immobilière, l'IPE (Energy Performance Index) est également nécessaire, qui fournit des informations complètes sur la qualité énergétique de la propriété, le niveau d'isolation thermique et la température extérieure du lieu. Cependant, lors de l'achat ou de la vente d'une pièce, il est nécessaire de publier à la fois l'efficacité calorique (classes énergétiques du bâtiment) et l'IPE.

En outre, à partir du 31/12/2018, tous les bâtiments de l'administration publique nouvellement construits, d'une superficie utile totale supérieure à 500 m2, doivent être de classe énergétique égale ou proche de la valeur maximale (classe A), tandis qu'à partir du 1/01 / 2021 cette règle s'appliquera sans distinction pour tous les nouveaux bâtiments.

Classes énergétiques du bâtiment: Facteurs influençant l'efficacité énergétique

Facteurs influençant l'efficacité énergétique Classe énergétique des bâtiments: ils dépendent aussi du climat de l'environnement et du niveau d'isolation thermique des locaux. En effet, dans les zones où le climat est plus rigide, la qualité des interventions réalisées pour atteindre un niveau acceptable de maintien de la chaleur domestique a permis aux bâtiments d'atteindre un meilleur rendement calorique. Des murs bien isolés, des fenêtres et des couches thermiques de dernière génération avec des systèmes de chauffage efficaces sont en effet essentiels pour économiser sur la facture et contribuer ainsi à améliorer les performances. En effet, dans les pays du nord de l'Europe, la moyenne se situe entre les classes B et C, tandis qu'en Italie on observe une chute vertigineuse, avec un niveau entre E et F.

L'investissement initial pour isoler de façon optimale la maison sera une dépense qui s'avérera précieuse au fil du temps, ainsi que l'installation de chauffage, de refroidissement et de production d'eau sanitaire alimentée par des énergies renouvelables, telles que l'énergie solaire ou géothermique.