Contrôle des chaudières: délais, méthodes et coûts

Commandes de chaudière

Le contrôle de la chaudière est périodique et obligatoire, tout le monde le sait. Cependant, tous n'ont pas de différence nette entre l'examen de l'usine et le contrôle de l'efficacité énergétique. Eh bien, nous précisons que le décret présidentiel n. 74 de 2013 a renouvelé les règles relatives à la maintenance et l'exploitation des systèmes de chauffage des maisons (et aussi de la climatisation), mettant en lumière tout d'abord sur la révision du système, ou la maintenance ordinaire, nécessaire pour assurer la sécurité du système réduire la pollution et promouvoir les économies d'énergie. En ce qui concerne la périodicité, il n'y a pas de délais univoques. En effet, selon la législation précitée, l'entretien ordinaire de la chaudière doit être effectué par des entreprises qualifiées conformément aux instructions techniques fournies par l'installateur ou figurant dans le manuel d'utilisation et d'entretien du fabricant. Dans les deux cas, par conséquent, il est spécifié à quelle fréquence il est nécessaire d'effectuer les vérifications en fonction du type de système et de la puissance respective. Généralement, la cadence est annuelle (ou au plus une fois tous les deux ans). Cependant, il appartient au technicien de maintenance, après avoir lu l'état de l'appareil, de communiquer par écrit au client quelles opérations doivent être effectuées et à quel moment pour assurer un fonctionnement optimal à tous les points de vue.

Contrôle de la fumée de la chaudière

En plus de l'examen de l'usine, que nous venons de voir, il y a le contrôle de l'efficacité énergétique. C'est le contrôle classique des fumées de chaudières et de l'efficacité de la combustion. La périodicité a toujours été modifiée par le décret présidentiel du 16 avril 2013 n. 74; actuellement pour les systèmes de chauffage de 10 à 100 kW, qui comprennent tous les systèmes domestiques, y compris ceux des petits condominiums, les contrôles doivent être effectués tous les 2 ans si l'énergie est fournie par un combustible liquide ou solide; si, par contre, le carburant est alimenté au gaz naturel ou au GPL, les contrôles doivent être effectués tous les 4 ans. Pour les systèmes d'une capacité de 100 kW ou plus, les temps sont réduits de moitié, respectivement. Ce nouveau calendrier lié au contrôle des chaudières permet d'économiser de 50 à 60 euros par famille tous les 4 ans pour ceux qui ont les systèmes traditionnels (la plupart des citoyens), mais il faut souligner que les changements introduits par le décret ne sont en vigueur n'ont pas mis en œuvre la directive européenne 2002/91 / CE sur la performance énergétique des bâtiments, à savoir tous sauf la Ligurie, le Val d'Aoste, le Piémont, la Lombardie, le Trentin-Haut-Adige, le Frioul-Vénétie Julienne et l'Émilie-Romagne, de Toscane, Pouilles, Sicile.

Obligation de contrôle des chaudières

Le contrôle de la chaudière est donc un devoir pour tout le monde. En conséquence, le Blue Stamp est obligatoire, c'est-à-dire la certification que les experts de l'industrie reconnus par la municipalité émettent après le contrôle en question. En ce qui concerne les coûts, les associations de consommateurs ont indiqué les chiffres standard qui varient naturellement en fonction des entreprises auxquelles elles appartiennent et de la ville où elles vivent: en général, cependant, pour l'entretien ordinaire, elles dépensent 60-80 euro, pour la vérification des émissions commencent à partir de 100 euros. Mais qui est responsable du système de chauffage? L'occupant de la maison pour une raison quelconque, puis le propriétaire dans le cas de la résidence privée et le locataire en cas de loyer. Une exception est le locataire dans un condominium avec chauffage central: dans ce cas, la responsabilité incombe à l'administrateur. Rappelez-vous que tous les systèmes de chauffage doivent être équipés du livret de système de climatisation: le modèle à utiliser est celui prévu par le décret ministériel 10/02/2014, qui a remplacé les précédents et inclut également les systèmes de conditionnement qui étaient auparavant exemptés à partir des contrôles.

Contrôle des chaudières: délais, méthodes et coûts: contrôle des chaudières à gaz

Comme nous l'avons dit, à partir d'avril 2013, le règlement DPR n. 74 concernant les contrôles de l'efficacité énergétique des systèmes de climatisation; comme établi, le contrôle de la chaudière dans le cas du méthane ou du GPL doit être effectué tous les quatre ans dans le cas de systèmes domestiques d'une puissance comprise entre 10 et 100 kW. Si la puissance est égale ou supérieure à 100 kW, le contrôle doit être effectué tous les deux ans. Il est fortement recommandé de respecter toutes les échéances fixées pour la maintenance afin d'éviter les amendes par les municipalités individuelles. Ces derniers sont, en effet, autorisés à effectuer des contrôles aléatoires et demandent donc la preuve de l'entretien effectué à travers le livret du système et les factures (et la main qui ne vit pas dans une copropriété avec chauffage centralisé). Il est également conseillé de contacter les techniciens de maintenance ou les installateurs en possession de toutes les conditions légales requises, donc qualifiés pour opérer sur les systèmes de chauffage et de climatisation, sur les systèmes sanitaires, et qui peuvent réaliser, effectuer l'entretien et vérifier les citernes et gazoducs en état liquide ou aériforme à l'intérieur des bâtiments.