Contrôle des systèmes thermiques

Nouvelles règles pour l'exploitation et la maintenance des systèmes de chauffage

Le 12 juillet 2013, le décret présidentiel 74/2013 est entré en vigueur, complétant la mise en œuvre de la directive 2002/91 / CE, pour la partie concernant les règles pour l'exploitation et la maintenance des systèmes de chauffage à l'intérieur des bâtiments.

L'absence de règles concernant le système de climatisation d'été a conduit l'Italie à une procédure d'infraction engagée par la Commission européenne, avec une demande de condamnation à la Cour européenne de justice.

En particulier, une nouvelle périodicité a été établie pour les contrôles légaux concernant l'efficacité énergétique des centrales, par exemple:

• La limite de la température moyenne des environnements domestiques avec climatiseur actif est fixée à 26, maximum 24 degrés;

• La limite de chauffage évaluée dans les températures moyennes est de 20-22 degrés;

• Périodicité des contrôles réglementaires, 2 ans, en ce qui concerne l'efficacité énergétique des chaudières antidéflagrantes d'une puissance inférieure à 100 kW;

• Périodicité quadriennale des contrôles d'efficacité énergétique des climatiseurs d'une puissance inférieure à 100 kW;

• Critères pour la mise en œuvre des inspections par les municipalités, nouvelles et plus précises.

Les centrales thermiques du cadastre

Les centrales thermiques du Cadastre sont régionales; vous permet de gérer les données des systèmes de chauffage dans la région et de les partager avec l'administration publique, conformément à la législation qui exige qu'à partir du 5 Octobre 2014 les nouveaux modèles d'enregistrement du système et rapport d'efficacité pour l'installation ou maintenance des systèmes de chauffage. L'objectif est d'organiser toutes les données nécessaires de manière unifiée et de faciliter l'inspection des plantes elles-mêmes. Plus en détail, le Cit est l'outil utilisé pour mettre en œuvre la dématérialisation des pratiques administratives, standardiser les procédures de gestion des systèmes de chauffage, assurer la collecte et le partage de données homogènes sur le territoire régional, réaliser des services pour ceux qui divers titres sont impliqués dans la gestion du système de chauffage tout au long de son cycle de vie, fournissent aux autorités compétentes et aux inspecteurs des outils pour les activités d'inspection et pour la préparation des sanctions, gérer les anomalies et les prescriptions pour les systèmes de chauffage qui ne sont pas en ordre et le processus conséquent de suspension de l'exploitation des plantes jusqu'à leur régularisation.

Le nouveau livret de plantes

Depuis octobre 2014, il est obligatoire d'équiper et de compléter le nouveau livret système pour tous les systèmes de chauffage. Dès la première intervention de maintenance utile, même sur appel, réalisée par un personnel qualifié, ce manuel doit être complété et mis à jour. Nous vous rappelons que les interventions de maintenance sont «les opérations de contrôle et de maintenance dont le système a besoin pour garantir la sécurité des personnes et des biens». La compilation du livret relève de la responsabilité du directeur de l'usine, du propriétaire ou de l'administrateur de la copropriété ou de tout tiers désigné par le propriétaire ou l'administrateur ou, dans le cas des unités résidentielles individuelles, de l'occupant pour quelque raison que ce soit ( y compris les locataires ou les emprunteurs). Lors de la compilation, les données techniques de l'usine sont également nécessaires, le conseil est de télécharger le modèle de la section appropriée sur le site Web du ministère du Développement économique. Une fois les données d'identification du système et du responsable entrées sur la première page, le livret est remis à l'installateur (si l'installation est neuve) ou au technicien de maintenance (s'il s'agit d'une opération de contrôle ou de maintenance) qui fournira ajouter les autres éléments Le directeur de l'usine doit prendre soin de la conservation du livret. Il convient de rappeler qu'à l'occasion de l'entrée en vigueur du nouveau livret, l'ancienne brochure doit également être conservée.

Contrôle du système thermique

Tous les systèmes de chauffage doivent subir des contrôles périodiques pour assurer une plus grande sécurité et une efficacité qui se traduit par des économies concrètes sur la facture. Les opérations de contrôle, par le directeur de l'usine, doivent être effectuées par des entreprises autorisées en vertu du décret du ministre du Développement économique 22 Janvier 2008, n. 37. Seules quelques opérations de maintenance simples, telles que le nettoyage des filtres à air des systèmes split, peuvent être effectuées par le gestionnaire lui-même ou son représentant. Les temps d'entretien de chaque appareil / composant sont indiqués par les fabricants d'équipements et de composants du système de chauffage dans les manuels d'utilisation et d'entretien. La maintenance doit être effectuée conformément aux prescriptions et avec la périodicité prévue dans les instructions techniques émises par l'entreprise d'installation du système de chauffage ou par le fabricant de l'appareil. Les installateurs et les techniciens de maintenance doivent définir et déclarer explicitement au client ou à l'utilisateur, sous forme écrite et en se référant toujours à la documentation technique du concepteur du système ou du fabricant de l'appareil, quelles opérations de maintenance le système nécessite et à quelle fréquence les opérations doivent être effectuées. Lorsque le travail est terminé, le technicien de maintenance a l'obligation de publier un rapport de maintenance et de remplir le manuel d'installation dans les parties correspondantes. L'intervention de maintenance, y compris le rapport qui en résulte, ne coïncide pas nécessairement avec le contrôle de l'efficacité énergétique; ce dernier est obligatoire par la loi et doit être effectué au cours des opérations de maintenance, tous les deux ou quatre ans selon le type d'installation. À la fin des opérations de contrôle, le technicien de maintenance doit rédiger et signer le rapport de contrôle de l'efficacité énergétique en trois exemplaires, dont un est conservé par le technicien de maintenance lui-même, un exemplaire est remis au responsable de l'installation. envoyé par le technicien de maintenance à l'autorité compétente pour les inspections. À cette dernière copie est joint l'éventuel «bollino» ou «signe d'identification» établi par la Région ou par l'administration compétente pour couvrir les coûts des inspections des centrales thermiques.

Contrôle des systèmes de chauffage: contrôle des chaudières

Le contrôle de la chaudière est important mais également obligatoire par la loi. Conformément au décret législatif 192/05 et ses modifications ultérieures, "le propriétaire ou le locataire de l'unité immobilière, l'administrateur de la copropriété, ou tout tiers qui en a assumé la responsabilité, s'il ne prévoit pas de contrôle et l'entretien des systèmes de climatisation conformément à l'article 7, paragraphe 1, est puni d'une amende administrative d'au moins 500 euros et d'au plus 3000 euros ". Une pénalité est également prévue pour le responsable défaillant: "L'opérateur en charge du contrôle et de la maintenance, qui ne prévoit pas rédiger et signer le rapport de contrôle technique visé à l'article 7, paragraphe 2, est puni de la sanction administrative à 1000 euros et pas plus de 6000 euros. L'autorité locale, ou la région responsable des contrôles, qui impose la sanction, informe la chambre de commerce, l'industrie, l'artisanat et l'agriculture d'origine des mesures disciplinaires qui en découlent ".