Déduction travail restructuration, extensions

Déduction des travaux de restructuration: extension de la déduction de 50%

Grâce au feu vert du Sénat à la loi sur la stabilité, le bonus fiscal de restructuration déterminé par une déduction de 50% de l'IRPEF a été prolongé d'un an, jusqu'en décembre 2014.

Pour récapituler, il est donc important de savoir qu'il s'agit d'interventions sur des bâtiments existants, à l'exclusion des nouvelles constructions et des extensions possibles.

La propriété doit être empilée et peut profiter de 50% non seulement le propriétaire, mais qui est responsable des coûts.

Déduction des travaux de restructuration, extensions: qui fonctionne

Pour la déduction du travail de restructuration, nous parlons d'une manière générique, mais voyons en particulier quels emplois sont réellement éligibles au bonus.

Les catégories de travaux sont: entretien extraordinaire, restauration et réhabilitation conservative et rénovation de bâtiments; pour les immeubles en copropriété, il est possible de déduire les coûts des travaux d'entretien courant effectués sur les parties communes.

Les dépenses déductibles sont celles liées au travail des entreprises, l'achat de matériel même dans le cas d'une auto-exécution.

Aussi les frais professionnels sont déductibles, ceux relatifs aux expertises, à la planification, aux consultations, à la libération des certificats de conformité des travaux exécutés, aux droits de concession, au droit de timbre, aux droits de secrétariat, aux autorisations éventuelles.

En outre, la prime a également été étendue à l'achat de meubles et d'appareils à inclure dans les bâtiments rénovés.