Systèmes électriques civils normatifs

Les composants

Un bon système électrique est composé de quelques composants essentiels pour le fonctionnement du circuit lui-même et d'un équipement qui change en fonction de la taille de la maison. Pour les nouveaux systèmes électriques, la norme de systèmes électriques civils Cei 64-8 (www.ceiweb.it/it/) établit trois niveaux de qualité, à partir du tableau, qui est plus grand que les anciens modèles et doit avoir un commutateur général et au moins deux des différentiels. Le nombre de lignes varie en fonction de la taille de la résidence et du niveau de la plante adoptée. Un système électrique est également composé de prises pour la fixation de divers appareils, d'interrupteurs simples ou composés pour contrôler les points lumineux, d'un système de mise à la terre du système dans son ensemble. A partir de l'image, le système électrique d'un appartement est divisé en trois "circuits": 16 ampères pour les prises, 10 ampères pour les lumières et un circuit pour l'alimentation, 12V pour les circuits d'appel (comme par exemple des alarmes sonores).

Les niveaux de dotation

La norme de systèmes électriques civils Cei 64-8 a introduit une classification du système électrique qui comprend trois niveaux basés sur les normes d'équipement et de confort. Ilivello 1 correspond à la norme minimale, selon laquelle les points pris doivent être répartis uniformément le long des murs et non pas là où cela convient le mieux à l'installateur ou, pire, là où le mobilier est supposé être situé. Dans la salle de bain, au moins 2 points sont requis, quel que soit le niveau du système); en ce qui concerne la cuisine, des valeurs minimales sont établies pour les points placés en haut. Niveau 2 ou norme intermédiaire, fournit toutes les normes de niveau 1; cependant, pour accéder à ce niveau, en plus de la quantité de points d'utilisation, qui dépasse clairement le niveau, un système de contrôle de charge doit être installé; ce dispositif doit être associé à un ou plusieurs relais de puissance, qui auront pour fonction de déconnecter des charges non prioritaires si le seuil préréglé est dépassé; ce système évite les détachements gênants de la ligne principale, découlant d'une demande de puissance excessive. Enfin, le niveau 3 correspond à un niveau élevé qui nécessite un équipement de système élevé et innovant, avec l'utilisation de la domotique.

Coût du système électrique

En principe, environ cinquante / soixante euros sont dépensés pour une installation électrique pour chaque point lumineux installé. Par exemple, dans un appartement moyen de 90 mètres carrés, avec environ 60 points lumineux à l'intérieur, le montant total peut donc être estimé à 3 000/3 600 euros hors TVA. Le chiffre comprend les matériaux, les boîtes, les tuyaux ondulés, les panneaux électriques, le travail et les bénéfices de l'entreprise. Pour les puissances supérieures à 6 kW, le projet réalisé par un professionnel qualifié est requis et enregistré dans un registre spécial, tel qu'un architecte ou un ingénieur, et le montant du projet doit également être pris en compte dans le coût du système électrique. En outre, dans des systèmes électriques plus avancés, l'intégration du réseau de données, fondamentale pour l'utilisation de la domotique, doit être envisagée.

Réglementations pour les systèmes électriques civils: Nouvelle législation pour les systèmes électriques civils

Comme nous l'avons vu, le système électrique est composé d'une série de composants qui sont fondamentaux pour le fonctionnement du circuit lui-même et d'une gamme qui varie en fonction de la taille de la maison. Pour les nouveaux systèmes électriques, la législation définit trois niveaux de qualité. Comme déjà mentionné, il s'agit de la norme Cei 64-8 (www.ceiweb.it/it/) et de la variante V3 de 2011 à la norme elle-même. Avec cette variante, les règles précises sur les limites de performance minimales des systèmes électriques pour les nouvelles installations sont dictées. Le premier aspect à souligner est que la puissance contractée fournie au particulier par la compagnie d'électricité choisie est diversifiée en fonction de la surface de la maison: 3 kW (valeur minimale pour les surfaces jusqu'à 75 m²) et 6 kW (valeur minimale pour les surfaces plus de 75 mètres carrés). Évidemment, il n'est pas dit que l'utilisateur doit valider les valeurs indiquées, mais le système électrique doit être prédisposé à accepter au moins ces puissances. En ce qui concerne les systèmes électriques existants, généralement dimensionnés pour 3 kW de puissance engagée selon l'ancienne pratique, s'il y a une utilisation plus élevée de l'électricité dans l'espace domestique, vous pouvez augmenter l'utilisateur de 3 kW à 4, 5 kW ou même 6 kW, en faisant une demande à l'opérateur.