Chauffage central: les vannes, la législation

Vannes de chauffage central

La disposition couvre l'ensemble du territoire national: toute personne qui vit dans des condominiums avec chauffage central a l'obligation d'installer sur les radiateurs de ses maisons les robinets thermostatiques avec compteurs de chaleur. Il reste du temps jusqu'au 31 décembre 2016, pour ne pas respecter cette règle, il faudra payer des pénalités administratives pour un montant compris entre 500 et 2500 euros, selon ce qui est décidé par les différentes administrations régionales. Les vannes thermostatiques sont des dispositifs de contrôle de la température qui permettent de répartir la chaleur dans les différentes pièces de la maison et d'exclure automatiquement le chauffage lorsque la température souhaitée est atteinte. Les compteurs, cependant, sont de petits appareils qui sont installés directement sur les radiateurs et quantifient la chaleur réellement consommée. Selon l'estimation de Cofely Italia, grâce à l'obligation en question, les copropriétés économisent des économies annuelles totales sur le combustible utilisé par la chaudière entre 10% et 30% par rapport à la situation antérieure à l'installation. Une économie qui devrait donc largement dépasser le coût de l'installation, qui varie entre 90 et 150 euros par thermosiphon. En outre, la récupération de 50% des coûts encourus pour le système de comptage de chaleur est envisagée dans 10 ans. Le remboursement prend la forme d'une déduction IRPEF pour les coûts de restructuration en tant qu'intervention visant à économiser l'énergie.

Comptage de chauffage central

Chauffage centralisé: la comptabilité peut sembler une simple intervention, mais en réalité il faut qu'elle soit réalisée par un technicien spécialisé après un diagnostic énergétique et une certification des corps de chauffe installés dans chaque appartement. À la suite de cette analyse, d'autres actions pourraient être envisagées pour réduire davantage la consommation. Mais allons plus en détail. Le système de comptabilité, comme mentionné, est basé sur des compteurs électroniques appliqués sur chaque radiateur de manière inamovible. Cela signifie que toute tentative de sabotage est immédiatement identifiée, car la découpe du fil conducteur est clairement visible: il n'est pas possible de modifier la réalité des choses, en somme. Le compteur doit être approuvé et peut être installé sur pratiquement tous les types de radiateurs. Il se compose de deux sondes - l'une pour mesurer la température de la surface du radiateur et l'autre pour mesurer la température ambiante - et un microprocesseur, qui prend en compte la consommation d'énergie avec une précision maximale. La lecture peut se faire soit localement, via un ordinateur portable, ou à distance, en utilisant le mode approprié. Cela permet de vérifier le fonctionnement des plantes dans n'importe quel site et d'analyser périodiquement la consommation individuelle de manière très rapide et sans impliquer les autres utilisateurs.

Loi de chauffage central

L'obligation de thermorégulation et de comptabilisation du chauffage centralisé dans les copropriétés est prévue par le décret législatif d'application de la directive 2012/27 / UE sur l'efficacité énergétique, approuvé le 30 juin 2013 par le Conseil des ministres. Le calendrier de ces emplois varie de Région et Région, mais il est juste de réitérer que la date limite coïncide avec le 31 décembre 2016. Dans tous les cas, il est conseillé de demander des informations et des confirmations à l'administrateur du bâtiment estimations, afin d'organiser et de décider à temps. Le meilleur moment pour procéder au réglage commence lorsque le chauffage central est éteint. Presque partout avec le mois d'avril, alors. Aussi parce que vous ne pouvez intervenir que si le système n'est pas actif et en tout cas l'ensemble du processus pourrait durer quelques semaines.

Chauffage central: les vannes, la régulation: chauffage centralisé

À partir de juin 2013, toute personne souhaitant opérer la séparation du système de chauffage central peut le faire sans attendre l'autorisation du condominium: ceci est établi par l'article 1118 du Code civil, tel que réformé par la loi numéro 220/2012 modifiant la réglementation du condominium dans les bâtiments. La copropriété qui prend cette décision doit toutefois prendre en charge les frais de conservation, d'entretien extraordinaire et de standardisation de la chaudière commune, dont elle reste copropriétaire et qui peut être réutilisée à tout moment. Et d'autre part, indépendamment de la présence ou de l'absence d'obligations, il est bon que le condominium informe l'assemblée du poste en question. L'affichage, cependant, n'est possible que s'il n'entraîne pas de déséquilibre opérationnel pour d'autres condominiums ou ne les force pas à dépenser plus d'argent que la situation précédente. Il est également important de garder à l'esprit les dispositions du règlement sur l'économie d'énergie mentionné dans le décret présidentiel n ° 59 de 2009 qui stipule que dans les bâtiments de plus de 4 unités résidentielles et pour les puissances nominales du générateur de chaleur centralisé supérieur ou égal à 100 kw il est préférable de garder les systèmes centralisés.